Bienvenue sur www.cramoisy.org le site officiel de la ville de Cramoisy (60660). Nous sommes le 24/11/2017 et il est 04:33
  
Navigation

Météo de Cramoisy


Partenaires

Site officiel de la communauté de commune





Location
de la salle des fêtes
Du vendredi 16h
au lundi 08h30.

Cramoisiens 400 euros

Extérieurs 1 000 euros
(Parrainage par un Cramoisien obligatoire)
   

Caution ménage
de 100 euros
 Caution dégradation
de 2000 euros



Adresses utiles

Conseil général

Préfecture

Comité Loisirs et traditions de Cramoisy

Syndicat intercommunal de la Vallée du Therain


Le seul truc dommage
L'interview exclusive de Sylvain ! Cramoisien, et Ecrivain de Epic Fail Symphony

 
Bonjour, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Sylvain, j’ai 33 ans et je vis à Cramoisy. Je ne sais pas quoi dire d’autre !

Tu es de Cramoisy depuis longtemps ?

Depuis toujours ! Je suis né sur les rives du Thérain ! Non, sans rire, j’ai toujours vécu à Cramoisy  depuis la sortie de la maternité. D’abord, chez mes parents, forcément, et ensuite j’ai déménagé dans une maison, avec Claudia, ma compagne, dans le village. C’est un endroit ou je me sens bien, d’une part car j’y ai toujours vécu et que j’y ai mes proches mais aussi car je le trouve sympa dans son architecture, il y a plein de petits endroits assez cools pour se promener : de la forêt, des ruelles, les carrières et y’a même une île !

Je comprends que beaucoup de gens pensent que c’est un peu perdu comme coin, et ils ont surement raison, mais mon point de vue, c’est qu’on est au calme, qu’il y a des centres commerciaux, un cinéma et toutes les choses utiles pas très loin et qu’en plus, on est pas trop éloigné de Paris..
Le seul truc dommage, c’est la perte de nos commerces de proximité. Ce serait chouette de pouvoir récupérer une baguette ou un pack de bière sans prendre la voiture (rires). Et surtout, ce serait plus convivial. L’époque où il y avait le bar, la boulangerie, la boucherie, cela permettait de voir plein de monde. Aujourd’hui, finalement, je ne connais plus grand monde dans le village !

Enfin, beaucoup moins qu’il y a dix ans, en tous cas. Mais j’ai entendu des rumeurs comme quoi un commerce allait peut être revenir dans le village alors je croise les doigts ! On a un camion à pizza déjà !

Tu as écrit un livre, peux tu nous en parler ?

J’ai écrit un livre sous un pseudonyme : Gib Denton. C’est un roman qui s’appelle « Epic Fail Symphony ». Il a un titre anglais mais le livre est en français ! C’est une histoire de vengeance

plutôt réaliste et « terre à terre » au départ et qui prend de grandes proportions jusqu’à basculer un peu dans le fantastique. L’histoire est racontée à la première personne et suit toujours le point de vue du personnage principal. J’aime ce point de vue là car il permet au lecteur de mieux s’identifier au personnage, je trouve, et donc de se dire « oui, là, j’aurai fait pareil » ou « là, non, il est trop bête ce mec ! ». Et le personnage principal oscille souvent entre ces deux extrêmes. C’est un personnage qui s’ennuie dans sa vie et qui va essayer de chercher une aventure mais il va vite se rendre compte que l’aventure est moins fun que ce qu’il s’imaginait même si durant son parcours, il va croiser plein de compagnons cocasses !
C’est un divertissement, un récit assez rapide, efficace pour ne pas perdre les lecteurs dans des détails inutiles. L’histoire qui mêle quotidien, thriller, fantastique, super pouvoirs a surtout pour but de mettre le héros dans des situations qui lui permettent de se remettre en question, de lui faire prendre des décisions qui sont les bonnes ou pas. Le lecteur en jugera. 

Combien de temps as tu mis à l'écrire ?


Je ne peux pas te donner de temps précis car je l’ai écrit sur une longue période. J’ai du l’écrire pendant trois-quatre ans mais je pouvais passer six mois sans écrire du tout puis après écrire tous les soirs pendant une semaine puis lâcher, etc… J’écrivais quand j’avais les idées, le temps et l’envie. A la base, c’était juste pour le plaisir, je n’avais pas comme objectif qu’il soit édité donc je ne me pressais pas ! Après, ça reste un livre relativement court, il fait 176 pages, ce n’est pas non plus « Cyrano de Bergerac » donc, j’ai mis du temps car j’ai trainé mais en heures cumulées, je pense que je l’ai écrit relativement vite ! Mais on peut voir qu’il a été commencé il y a quelques temps quand même par rapport aux références « pop » citées dans le livre. On peut lire des trucs sur « Room Raiders » par exemple, donc j’ai du écrire ça pendant que je regardais MTV… Et je n’ai plus MTV depuis pas mal de temps (rires).

Etait-ce compliqué de trouver un éditeur ? As-tu essuyé de nombreux refus ?


Pas tellement. En fait, une fois que j’ai eu fini de l’écrire, je l’ai laissé sur mon disque dur pendant un an ou un an et demi. Après ce temps, je l’ai relu en diagonal et je le trouvais pas mal alors je me suis dit : vu qu’il est terminé, autant essayer de l’envoyer à des éditeurs.

J’ai volontairement évité d’envoyer à de grosses maisons d’éditions et j’ai cherché plutôt à cibler des maisons d’éditions plus petites mais plus proches de ce que je faisais et qui acceptaient de recevoir les manuscrits par mail car je n’avais pas envie d’imprimer plein d’exemplaires ! (rires).

Par le biais de recherches et de contacts, je suis tombé sur quelques maisons d’éditions qui ont semblé correspondre à mon délire et j’ai envoyé. C’est comme ça que j’ai signé chez Nanachi Editions, une maison d’éditions vendéenne dont le patron est originaire de l’Oise et qui est plutôt spécialisée dans le manga et la fantasy mais qui commence à se développer, à élargir ses thématiques et qui ouvre ses portes à de nouveaux auteurs. Je leur en suis reconnaissant car c’est vraiment une joie d’avoir été édité et ça m’a fait vivre des moments vraiment cools comme des séances de dédicaces, chez Cora ou au Marché de Noël de Cramoisy.

Depuis combien de temps écris-tu ?

J’ai toujours aimé écrire. Même à l’école, le seul truc que j’aimais c’était l’expression écrite, la rédaction, la philo… Même si j’ai souvent trouvé que les profs de philo que j’ai connu avaient l’esprit étrangement obtus, ce qui me semble contradictoire par rapport à leur métier. Bref. Donc, j’ai toujours plus ou moins aimé écrire et surtout raconter des histoires. J’ai toujours créé des histoires avec mes jouets, ce genre de trucs, quand j’étais gosse. Après, j’ai souvenir d’un écrit qui doit être le premier truc que j’ai vraiment rédigé de bout en bout et qui s’appelait « Quelle guigne ! ». Je pense qu’il rappellera quelque chose à certains copains, s’ils lisent cet article, car il est passé de mains en mains jusqu’à ce qu’il soit définitivement perdu ! C’était un écrit d’une trentaine ou quarantaine de pages, rédigées à la main, que j’ai écrit quand j’avais 15-16 ans et qui racontait l’histoire de trois mecs à qui il arrivait des histoires improbables alors qu’ils restaient dans leur salon, à rien faire, toute la journée. Je ne me rappelle plus de grand-chose à propos de ce truc mais si un jour quelqu’un le retrouve, redonnez-le moi ou brulez-le ! 

Comment as tu commencé l'écriture ?


Au niveau de l’écriture d’histoires, ça a commencé de la façon expliquée précédemment mais  avant ça, j’écrivais pas mal d’articles car quand on était enfants, genre 10-11 ans, avec mes amis d’enfance, Jarjar et Guillaume, on faisait un genre de journal qui s’appelait « Tiger Magazine ».

Dedans, il y avait des articles, des blagues, des BD. On faisait tout à la main, c’était très moche mais ça avait le mérite d’être un peu créatif. Ah tiens, je me rappelle aussi qu’avec Guillaume, on avait participé à un concours de nouvelles pour jeunes avec une histoire de yéti ou je ne sais plus quoi. On avait perdu. Et plus tard, vers la vingtaine, avec un autre copain d’enfance, Christophe, on a écrit une trentaine de pages d’un livre jamais fini qui s’appelle « La contemplation des Coucougnous² ». J’ai espoir que ce projet maudit aboutisse un jour car je pense que ça pourrait plaire. C’est un croisement, toutes proportions gardées, entre « Le Seigneur des anneaux » et « Dumb & Dumber » avec un humour absurde dont je suis plutôt friand ! Alors, si mon camarade

Christophe lit ce passage, je lui lance un appel : réunissons-nous pour terminer cette histoire !

Oui, « Epic Fail Symphony » est mon premier livre. C’est le premier à être édité et c’est le premier que j’ai réussi à terminer ! J’avais commencé plusieurs manuscrits mais je ne suis jamais allé au bout et j’avais tendance à les perdre avant de les finir ! Un changement de PC, un disque dur cramé et hop, plus rien ! J’ai perdu beaucoup de choses que j’avais faites avant l’arrivée d’internet. Maintenant, je mets ce que je fais dans des boites mails, sur youtube, ou autre moyen en ligne pour éviter de perdre mes créations.

As-tu d'autres projets littéraires ?


Tout à fait. Avant même d’avoir terminé « Epic Fail Symphony », j’ai commencé à écrire un autre livre, par pur plaisir. A la base, je n’avais aucune ambition de publication, c’est vraiment une passion donc qu’on me lise ou pas, j’écris. Mais depuis que j’ai été édité et vu les retours plutôt positifs que j’ai eu pour ce premier roman, ça m’a motivé à continuer et à écrire de façon plus régulière et plus sérieuse. Donc, j’ai repris le manuscrit que j’avais commencé il y a deux ans environ et je suis entrain de travailler dessus. Pour paraphraser Rurik Sallé, un comédien/journaliste que j’ai interviewé, je n’aime pas trop parler des projets en cours car si ça n’arrive pas au bout, tu passes pour un nase ! Mais allez, je vais quand même en parler : Ce que j’écris en ce moment n’est pas un roman mais un recueil de nouvelles. En fait, j’ai plein d’idées d’histoires mais qui ne seraient pas assez conséquentes pour en tirer un roman alors j’ai décidé de faire des nouvelles. Ce sera un livre à caractère horrifique avec des petites histoires genre « Les contes de la crypte », enfin, c’est ce que j’ai en tête. Au départ, j’hésitais à écrire un recueil de nouvelles car je trouvais que les nouvelles étaient le parent pauvre du roman puis j’ai repensé à quelques livres de nouvelles que j’avais lu comme ceux de Stephen King, de Joe Hill ou de Anders Fager et je me suis dit que c’était vraiment le bon format pour raconter des récits « concepts » ou des petites histoires efficaces. L’avantage aussi, c’est que si un lecteur n’aime pas une nouvelle, il a toujours un espoir que la suivante lui plaise ! C’est aussi à double tranchant remarque… Enfin, si j’arrive au bout et qu’il est édité, ceux qui le veulent se feront leur propre

Tu as fait des films, «sauvons Jean Micheng », et la suite « sauvons Jean-Micheng 2 », peux tu nous parler de cette réalisation artistique ?

La réalisation vidéo est ma première passion. Je regarde des films tout le temps et comme j’aime raconter des histoires, j’ai toujours eu envie de faire les miens. Au départ, je n’avais pas les moyens techniques et personne avec qui les faire. Lorsque le numérique est apparu, ça m’a facilité les choses et j’ai eu la chance que ma copine, Claudia et mon pote, Fat acceptent de tourner dans une vidéo. On a commencé comme ça, il y a 8-9 ans en réalisant des petites vidéos horrifico-débiles comme « Massacre au bois Picot », « Barbecue Murders », avec Obsom, un ami avec qui je partage les mêmes passions, ou « God bless corn ». Fat a toujours été volontaire même si je pense que ça l’a peut être gonflé à force (rires) et Claudia, m’a toujours soutenu, inspiré, encouragé à me bouger et continue à le faire depuis tout ce temps. Ensuite, ces films ont plu à d’autres personnes et on a continué avec plus de monde : Don Jayjay Tranotello, Asto, Jarjar, Phil Plissken, Kurt Kokaïn, Ludo, Cid, Obsom, Tom Spouex, Néo Prayne, Pak, Polack Jack et

On continuait dans le style horreur, un peu violent puis deux amis, Willy et Gégé, deux grands fans des comédies françaises des années 60-70 avec De Funès, Galabru etc…, m’ont dit qu’ils aimeraient qu’on fasse une comédie dans le style, toujours toutes proportions gardées, de « La 7ème compagnie » mais à Cramoisy. C’est comme ça qu’on a commencé à réfléchir sur une histoire de commando militaire de bras cassés qui devaient sauver le maire de Cramoisy. Comme M. le Maire se prénomme Jean-Michel, on a parodié son nom en s’inspirant de la série « Hero Corp » et c’est devenu Jean-Micheng. On a donc tourné ce film avec l’aide d’autres comédiens et de M. le maire qui nous a prêté la mairie. Le film a beaucoup plu à Cramoisy mais on me faisait souvent la même remarque qui était « le film est marrant mais c’est dommage que M. le Maire n’a pas joué son propre rôle dedans ». Pour le premier, je n’avais pas osé lui demander car je me disais qu’il allait surement refuser ! Pour le deux, je l’ai contacté et il a accepté de jouer le rôle du Maire de ce second opus et c’était vraiment génial surtout que, durant tout le tournage, je n’avais prévenu personne que Jean-Michel serait de la partie. Il est venu le dernier jour du tournage et c’était la surprise pour tout le monde.Ce qui est excellent dans ces films, ce sont les comédiens, les copains et copines qui se sont donnés à fond pour leur rôle et aussi le fait que c’est un peu un guide touristique de Cramoisy avec plein de lieux « cultes » du village. Pour couronner le tout, les deux films ont été projetés sur grand écran, à la mairie, devant une salle comble lors d’une soirée mémorable. Encore une fois, c’est grâce à la volonté de plein de gens qu’on a réussi à monter tout ça car chacun à pris une part du travail pour organiser l’évènement : Stéphane a prêté le matériel vidéo, Willy a demandé la mairie et imprimé les affiches, Sebtubman a réalisé l’affiche, Gégé, Nacho, Jess, Laetitia ont préparé la salle, fait les pop corn, les stands.... Ce serait long de citer tout le monde mais je tiens encore vraiment à remercier tous les participants, c’était génial. La vidéo de l’évènement sera en ligne bientôt alors vous pourrez voir tout ça et toutes ces personnes géniales.

Es tu attiré par le cinéma ?

Si tu parles d’un point de vue plus professionnel, oui, forcément mais je ne fais rien pour y arriver (rires) ! Les films amateurs que je fais arrivent à combler mon besoin de réaliser. Bien sûr, si un jour, j’avais une opportunité plus pro, je la saisirai et parfois, j’ai envie de casser ma tirelire pour réaliser un projet plus abouti techniquement mais je n’ai pas encore trouvé l’idée qui me fera faire cette investissement. En tous cas, c’est quelque chose que je pense faire un jour. J’ai donc envie de scénariser et de réaliser le film mais pas de jouer dedans ! Je ne suis pas bon comme acteur et je n’y prends pas forcément de plaisir même si, parfois, je joue dans mes films car il me manque des acteurs ou que je suis le fil conducteur car je suis le seul à être toujours là chaque jour de tournage! (rires). Mais quand tu as un mec hilarant et original comme Jayjay Tranotello, ce serait dommage de lui prendre le rôle ! Aucun de nos acteurs ou actrices n’est comédien professionnel mais tout le monde se donne à fond ce qui fait qu’on a toujours de bonnes surprises lors du tournage. En tout, il doit y avoir une trentaine de personnes qui ont tourné dans les films de la Winebag (c’est le nom de notre « maison de production ») et chacun(e) arrive à apporter son caractère et son style.

Penses-tu écrire des scénari ?

J’ai écrit beaucoup de scénarii mais pas pour les envoyer à des maisons de production et essayer d’en faire mon métier. Quand j’écris un scénario, en général, c’est pour le tourner derrière. C’est plaisant mais contraignant car comme nos budgets sont autour de 20€ par film dont 15 pour le whisky, je ne peux pas me permettre de mettre des choses trop énormes comme une bataille de 600 orcs contre une armée de nains ninjas mais, malgré ça, je n’ai pas non plus envie de tourner un drame entre deux personnes dans un appart alors même avec nos bugdets dérisoires, on met des scènes d’actions, de combat, des cascades, des costumes, des aliens, des boogeymen, des loup garous, etc… C’est plus fort que nous, on ne sait pas faire sobre ! 

Tu écris à temps plein ou tu as une autre activité ?


Je n’écris pas à plein temps. Déjà, j’ai un emploi dans la qualité, la sécurité et l’environnement. C’est un métier passionnant et prenant donc un peu chronophage. Après, sur mon temps libre, j’écris beaucoup mais pas seulement des manuscrits pour des livres. J’ai deux blogs, un sur le rap (l’exceptionnel blog de gib) et un sur les films d’horreur (le dernier blog sur la gauche) pour lesquels je fais principalement des interviews. C’est top car j’ai pu interviewer et rencontrer des gens comme Tobin Bell (le tueur de la saga « Saw »), John McNaughton (le réalisateur de « Sexcrimes »), Maurice Barthelemy (des « Robins des bois »), Kane Hodder (l’acteur qui joue Jason dans les « Vendredi 13 ») ou encore Orelsan, Gérard Baste et plein d’autres gens supers et passionnants. Aussi, j’écris des chroniques pour le site #1 des films d’horreur en France : Lien livre : http://www.nanachi.fr/8-ouvrages/76-epic-fail-symphony?showall=&start=1

Lien Sauvons jean micheng 1 : http://www.dailymotion.com/video/xey3wv_sauvons-jean-micheng_fun

Lien Sauvons jean micheng 2 : http://www.dailymotion.com/video/x2kvd48

Blog horreur : http://ledernierblogsurlagauche.overblog.com/

Blog rap : http://leblogdegib.canalblog.com/

Mairie de Cramoisy

3, rue Henri Heurteur
60660 CRAMOISY
Tel : 03 44 27 11 37
Fax : 03 44 27 10 40

Contactez la mairie

Horaires d’ouverture :
Mardi : 14h00—18h00
Mercredi : 14h00—17h00
Jeudi : 14h00—18h00
Vendredi : 08h30—12h00
Permanence :
Le jeudi : 18h00—19h30


Actualités

Le Compte-rendu du dernier Conseil municipal est en ligne Cliquez ici ou dans le Menu à gauche Comptes-rendus

Les menus de la cantine de l'Ecole de Cramoisy sont disponibles en ligne Cliquez ici

Attention nouvelles horaires de l'Ecole de Cramoisy Cliquez ici

Passez vos commandes de bons produits locaux pour une livraison gratuite en Mairie chaque Jeudi !
Le village de Cramoisy soutient son auteur Cramoisien

Découvrez le livre de Sylvain, l'auteur de Cramoisy, lisez son interview exclusive Ici !




Ecole de Cramoisy

Comité Loisirs et traditions de Cramoisy

Retrouvez l'agenda de l'Association en cliquant ici
Chaque lundi à la salle des fêtes :
Cours de relaxation de 16h30 à 17h 30 un cours par semaine sauf vacances scolaires
Cours de gymnastique de 18h à 19h

Cours de zumba de 19h15 à 20h15

Cours de salsa shine de 20h30 à 21h15
 
tarif 13euros le mois sur 10 mois de l'année avec 1 cours sur deux donné durant les vacances scolaires

Plus d'informations :

http://clt-cramoisy.com
ou par mail :

cltcramoisy@laposte.net

ou le 07 82 02 33 40


Cours de Country
    Tous les Mardi à la salle des fêtes de CRAMOISY.

    Horaires :

    19h à 20h débutants,
    20h à 21h novices
    21h à 22h intermédiaires

Plus d'info :
TOGETHER Country







Copyright © 2008 - www.cramoisy.org  Webmaster : Contact